Menu
Stand by me !

Stand by me !

Cella-là, elle m'accompagnera jusqu'au bout et à la fin.

Les allumettes qui font "scrtchhh", les violons qui dégoulinent de la montagne (dans la mer, forcément). Pendant deux minutes et cinquante-sept secondes, l'incarnation de la soul se fait dans la voix de Ben E. King.

Stand by me !

Bien sûr cette chanson a toujours été là mais je me souviens précisément du moment où je l'ai (re)découverte. C'était d'ailleurs un grand moment d'initiation à des tas de bijoux de la soul et du rock des années soixante.

Impossible de me souvenir comment ni quand exactement mais j'avais emprunté une série de cassettes (oui des cassettes) sorties à l'occasion des vingt ans (vingt-cing ans ?) du Guide du Routard. Ces cassettes balayaient la décennie et incluaient du Otis Redding, Animals, Aretha Franklin, Canned Heat, James Brown... Enfin que des classiques mais ça constituait de belles leçons de musique, de sueur et de bonnes vibrations !

Quelques années après je voyais enfin le film qui portait le même nom que la chanson. Basé sur une nouvelle de Stephen King (The Body), Stand By Me (le film) était sorti en France en 1987. Mais à l'époque si TF1 ne le passait pas...

Stand by me !

Je m'amusais, je m'amuse encore, à la reprendre a cappella en faisant l'intro (basse et bruit d'allumettes) avec ma bouche. J'en suis tout fier alors que c'est hautement ridicule. Bon si je savais aussi faire le son de la petite clochette, cette intro serait parfaite et je pourrais vraiment faire le malin. Mais c'est un petit plaisir que je ne garde plus que pour moi. La beatbox du pauvre quoi (je fais moins bien que lui).