Menu
Et Jean Corti était parti...

Et Jean Corti était parti...

Je ne l'ai su que lundi mais il y a plus d'une semaine, avant que les mots de Brel et Barbara ne résonnent en France, Jean Corti s'en était allé.

Et Jean Corti était parti...

Quelle ironie d'avoir grandi en écoutant Brel, Brassens et Barbara et de ne découvrir Jean Corti qu'au début des années 2000.

Mais, retour en arrière, dans les années soixante, Jean Corti est l'accordéonniste attitré de Jacques Brel. Un coup de fil de Jacques Canetti, grand producteur de l'époque, avait suffi à l'embarquer pour une série de concerts. L'aventure devait durer un mois ; elle dura six ans. Période des tournées marathons : Brel et Corti donnaient alors près de trois cents récitals par an. Plus qu'un accompagnateur, le musicien avait même composé ou co-composé plusieurs titres de Brel, devenus des classiques : Les Vieux, Madeleine, Les Bourgeois...

Et Jean Corti était parti...

Oui mais voilà, si l'on cite bien sûr d'autres noms sur le CV du musicien (Bashung, Les Rita Mitsouko, ou même Brassens qu'il avait accompagné à la contrebasse dans un cabaret parisien, la Villa d'Este...), c'est surtout aux Têtes Raides qu'il faut encore associer le nom de Corti. Trente ans après Brel, l'accordéoniste s'offre un retour inattendu sur la scène francophone — famille alternative littéraire et peu médiatisée —, grâce au groupe de Christian Olivier. Mieux : sous son impulsion, Corti avait accepté, à plus de 70 ans, d'entrer en studio pour enregistrer sous son propre nom. Enfin. Trois albums, sortis sur le label des Têtes Raides (le quasi légendaire Mon Slip), sur lequel il faisait chanter Olivia Ruiz, Thomas Fersen, Allain Leprest ou Rachid Taha.

Jean Corti & Christian Olivier

Jean Corti & Christian Olivier

Et c'est lors d'une tournée en 2000 à Bordeaux, de mémoire, que je vis enfin sur scène Jean Corti. Un souvenir formidable et des notes qui résonnent encore.

Alors pour la route et pour la musique, voici les Têtes raides, en 1998, qui rendaient hommage à Jacques Brel, en reprenant “Les Vieux” accompagnés de Jean Corti.

Et Jean Corti était parti...