Menu
Alignan-du-Vent, Alignan d'avant.

Alignan-du-Vent, Alignan d'avant.

C'était la saison des melons et Delpech.

Le soir d'août arrivait, les robes des dames nous fleurissaient les yeux.

Les cubis de vin en libre-service se mariaient à l'ivresse rugueuse d'un poulain de métal.

Une lambada sur la piste de goudron pour attendre une portion de moules

Qu'on enchaînait sur Maldon de Zouk Machine en attendant une barquette de frites.

Le regard rieur de Galabru illumine ce bout de table là-bas,

Tréteaux et planche recouverts d'assiettes en plastique.

Derrière lui le casse-oeuf et au-dessus de nos têtes "Pour Un Flirt".

Il est mille neuf-cent quatre-vingt huit. Ou à peu près.

L'odeur des steaks sur la braise.

Les tickets en carton de la brasucade sont collés dans mes mains d'enfant.

Comme un trésor en papier.

On court encore sur la piste de goudron. Lou Pouli est venu, a vu et a vingt culs.

On se faufile entre les slows. Chez Laurette, c'est ici puisqu'on y fait la fête.

Des ampoules de toutes les couleurs se mettent à danser sous la brise du mois d'août.

Ce soir ce sera sans doute un orage qui nous mettra au lit. Là-haut, sous les tuiles du grenier.

Demain samedi, on ira se baigner au Salagou.

Et le soir, sous les draps fleuris de Mémé, on regardera le Gendarme. De Saint-Tropez.

C'était la saison des melons et Delpech.

Lou Pouli, Galabru, les moules, les tables et tréteaux, la piste de goudronLou Pouli, Galabru, les moules, les tables et tréteaux, la piste de goudron
Lou Pouli, Galabru, les moules, les tables et tréteaux, la piste de goudronLou Pouli, Galabru, les moules, les tables et tréteaux, la piste de goudronLou Pouli, Galabru, les moules, les tables et tréteaux, la piste de goudron

Lou Pouli, Galabru, les moules, les tables et tréteaux, la piste de goudron