Menu
 Pour Cohen, pour les autres

Pour Cohen, pour les autres

Je voulais appeler cet article "un petit moment de cosiness" mais ça m'emmerdait de ne pas trouver de bon mot en français. La seule traduction proposée pour cosiness était le mot confort. Mouais.

Et cocooning, c'est français ?

 

Étranglé au coeur de l'hiver, je ne me lasserai jamais de cette mélopée de Leonard Cohen. Monotomie monomaniaque.

Aujourd'hui le soleil brille dans un grand ciel bleu sur Berlin. En trichant un peu, juste un peu, on pourrait se faire croire que le printemps arrive. Mais non. On va encore avoir besoin de cocooning quelques semaines encore. Pour Cohen et pour les autres.

Très belle reprise qui nous la fait durer encore plus longtemps...

À l'aube du vendredi 27 janvier 2017 (à Friedrichshagen & Ostkreuz) et dans un avion au-dessus de l'Allemagne, le mercredi 25 janvier 2017.
À l'aube du vendredi 27 janvier 2017 (à Friedrichshagen & Ostkreuz) et dans un avion au-dessus de l'Allemagne, le mercredi 25 janvier 2017.
À l'aube du vendredi 27 janvier 2017 (à Friedrichshagen & Ostkreuz) et dans un avion au-dessus de l'Allemagne, le mercredi 25 janvier 2017.

À l'aube du vendredi 27 janvier 2017 (à Friedrichshagen & Ostkreuz) et dans un avion au-dessus de l'Allemagne, le mercredi 25 janvier 2017.