Menu
Enfant de l'océan

Enfant de l'océan

Petit oiseau de nuit
Née en plein hiver

Yoko Ono (oh non... Yoko ?)

On est amis.
Pour la vie. Et pour après.
On est amis parce que l'on s'est dit un soir I Love You avec une petite lampe.

C'était le soir de ses quatre-vingt ans.
À Berlin. Dans le noir.

Petite fille riche avec ses leçons de piano.
Petite fille riche qui a tout remis en cause.
Excellente pianiste aux notes déposées.

Un humour à épreuve de toutes les grisailles. Ou presque.
Des yeux qui pétillent de mille sourires quand ils ne se ternissent pas.
De l'autodérision à en revendre.

Petite dame aux yeux ouverts sur le monde.
Hiroshima son amour.
Soldat de la paix, en guerre contre les haines.

 

 

Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan

J'ai eu la chance de voir plusieurs fois, au hasard d'expositions, des oeuvres de Yoko Ono. Mais c'est le 4 mai 2016 que j'ai pu en voir le plus lors de la rétrospective Yoko Ono - Lumières de l'aube au Musée d'Art Contemporain de Lyon.

Voici quelques photos prise à l'époque.

Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan
Enfant de l'océan

À petit pas, à petits feux.
Aphorisme et petits mots (doux et d'où ?).

En voici un parmi mille et cent :

Le ciel est toujours là pour moi. Ma vie a connu beaucoup, beaucoup de changements. Quand je regarde vers le ciel, cela m'apaise. C'est comme regarder un vieil ami dans les yeux.

D'autres (en anglais)...