Menu
Aux larmes citoyens !

Aux larmes citoyens !

C'est dans les derniers mètres avant de rentrer dans le bureau de vote que je l'ai sentie monter dans la gorge. La boule. L'immense tristesse dont se parait mes épaules et mes lèvres.

J'ai trois amis qui comme moi s'étaient transformés en fantômes désemparés ces deux dernières semaines. Comme dans la chanson : j'étais devenu une boule de flipper. Tantôt à fuir, tantôt à vouloir le moins pire, tantôt dans le blanc. Jusqu'au dernier moment j'aurais hésité. Et puis par lâcheté j'ai contacté deux de ces amis ce matin comme pour valider mon choix. J'ai ensuite jeté à la poubelle le bulletin de mon coeur et de ma raison que j'avais précieusement conservé le 23 avril dernier. 

Pendant ces deux semaines d'insultes et de crachats, j'aurais au moins eu ce bonheur, cette chaleur. Parmi les amis évoqués ci-dessus, comme moi, deux avaient mis de côté un bulletin chéri. Au cas où. Au final combien l'auront jeter, combien l'auront mis à la poubelle comme moi ?

Malgré les indignations de ce soir, on aura vite oublié ces trois petites choses : une énorme abstention, un nombre vertigineux de votes blancs et enfin... le nombre de bulletins Le Pen versés dans les urnes.

J'ai commencé la journée avec un mal de ventre, je l'ai poursuivi dans la tristesse. Ce soir c'est l'épuisement mental après ces mois à pisser dans le vent. 

Ce 7 mai 2017 j'ai glissé un bulletin pour une politique que je ne cautionne pas. Une politique que je combats pour deux raisons: la misère qu'elle sème et sa contribution à faire monter le Front National. En résumé, aujourd'hui, j'ai fait barrage au parti d'extrême droite en donnant ma voix à quelqu'un qui va rendre le Front National plus fort.

Et il y a encore des crétins qui bavent vote utile.

 

Heureusement qu'après les larmes, il y a eu du soleil et mes nanas. Et une balade en bateau. 

Aux larmes citoyens !
Aux larmes citoyens !

Pensées pour les 4,2 millions de votes blancs et nuls.
Pensées pour beaucoup des 12 millions d'abstentionnistes.

Ajout à 20h41, le 7 mai 2017

 

 

Se souvenir... et agir !

Aux larmes citoyens !
Aux larmes citoyens !