Menu
A propos de jasmin et de Didier Pobel...

A propos de jasmin et de Didier Pobel...

 

Vous aurez peut-être remarqué, en bas à gauche de ces pages, une liste de liens. Des liens comme des ponts vers des sites d'information, entre autre chose. Depuis quelques jours j'y ai rajouté celui-ci :  Le blog de Didier Pobel.

 

C'est la porte d'un jardin que j'ai doucement poussé. Vous y trouverez diverses senteurs, la première qui viendra vous sauter aux narines sera sans doute celle de l'amour des mots. Mais aussi celle des analyses les plus justes, les multiples parfums d'indignation ou encore, la plus forte, l'enivrante odeur de la poésie.

 

 

C'était hier, il y a un siècle, que j'écrivais que quelque chose (était) en train de basculer de l'autre côté de notre mer. Une énorme pensée pour le peuple de Tunisie.

 

Quelques jours auparavant, une petite éternité, je lisais Didier Pobel semer ces mots une fois de plus, si justes : Les révolutions sont comme les grands bateaux. On aime bien leur donner des noms, choisis souvent en fonction de leurs particularités, qu'elles soient florales, textiles ou autres. (..) reconnaissons que tous les ingrédients sont réunis, sur fond de couvre-feu et d'extension du mouvement à la capitale, pour que s'y déroule la Révolution de... De quoi, au juste? Si elle a lieu, une appellation est toute trouvée. Ce sera la Révolution de jasmin, la belle et odorante fleur locale que les enfants vendent à la sauvette aux touristes en rêvant de l'avenir que n'ont pas leurs grands frères, ni leurs parents. Ce terme est depuis repris partout.

 

Je n'écris pas ceci pour glorifier ce jardinier de vocables arables. On ne saurait déranger un jardinier avec des choses aussi futiles.

Mais je vois là encore le mot juste... Ah ! Je cherche des synonymes de "juste", help ! 

"A point", comme le permis. Ou presque.

"Correct". C'est trop froid, on ne cultive pas sur une terre gelée.

"Exact". J'arrête. Je deviens grossier.

 

 

Mais je vous invite, vous aussi, à pousser la porte toujours entrouverte de ce petit endroit de lucidité qui, je le répète et ça ne gâche rien, respire la poésie.

 

 Le blog de Didier Pobel

L'usage des jours (livres, poésie, voyages, journal, impressions...)


http://fdata.over-blog.net/4/14/91/49/avatar-blog-1198655781-tmpphpPV60me.jpg