Menu
"Attends juste une seconde !"

"Attends juste une seconde !"

C'est ce que nous avons dit hier soir alors que la course du temps allait bien trop vite pour nos petits esprits d'humains destructeurs.

En effet hier soir, après 23h59 et 59 secondes, il aurait du être 00h00 et 0 seconde mais au lieu de cela on bascula vers 23h59 et 60 secondes. Une journée de 86 401 secondes ? C’est la faute de la seconde intercalaire

Instaurée en 1972, la seconde intercalaire est à la rotation de la Terre sur elle-même ce que l’année bissextile est à sa rotation autour du soleil : un recalage entre deux mesures différentes. Ce n'est donc pas la première fois que nous ajoutons comme cela une seconde à nos vies, nos nuits, nos journées.

La dernière date du 31 décembre 2008.

 

BTTF-Wallpaper-back-to-the-future-19874563-2000-1236

 

Et qu'avons-nous fait de cette seconde en plus ? Personnellement nous terminions une longue soirée barbecue au bord du Zeuthener See, en famille. Un oncle bien imbibé me parlait dans un anglais aussi laid que mon allemand de l'âge quaternaire, des glaciers scandinaves et écossais et de la Manche qui était alors le plus grand fjörd d'Europe. Bref, une discussion à rafraîchir les esprits vu que le temps était à l'orage.

La nuit fut chaude à Berlin.

http://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/01980/lighning-berlin_1980285i.jpg

Lightning strikes behind the Reichstag in Berlin, Germany. Picture: David Heerde / Rex Features

 

 

Heureusement nous avions agrémenté notre journée d'une baignade salvatrice dans notre bon vieux et peu profond Müggelsee.

beaching around (1)