Menu
Je l'aime à mourir

Je l'aime à mourir

Je l'aime.

La vie.

 

Je l'aime tellement que quand je ne serai plus en fonction de fonctionner. En état de marche. Quand la douleur prendra le pas sur l'espoir, je voudrais qu'on débranche ma machine. Qu'on me lâche la grappe plutôt que s'échiner à me faire balbutier un inutile post-scriptum.

 

C'est bien sûr un sujet délicat mais il faut prendre le temps d'en parler autour de soi. Dire ce qu'on aimerait qu'il se passe à ce moment là.

Car c'est à peu près la seule chose dont on est sûr, nous y passerons toutes et tous. Fin du film selon certains ou début d'un autre acte pour d'autres.

Parlez-en !

 

 

 

http://www.lagazettedeberlin.de/typo3temp/pics/5ad3006c49.jpeg