Menu
L'hiver qui n'existait pas

L'hiver qui n'existait pas

Bien sûr, comme beaucoup en Europe, nous laissons derrière nous une courte période de grand froid. Et il y a encore quelques jours, je m'amusais à faire croire que la neige était là pour de bon. Mais la vérité est que je mentais.

L'hiver n'a pas vraiment commencé à Berlin. Ou alors il a hoqueté mais n'a jamais vraiment parlé. En nous promenant cet après-midi c'était à se demander si nous lui disions adieu ou à bientôt.

 

2012-02-26-Sontag-Muggelsee 0153

 

 

Pour essayer de capturer la fonte de ces morceaux d'hiver posés sur l'eau, on se fait reporters de saison entre glace et lumière.

 

2012-02-26-Sontag-Muggelsee 0155

 

2012-02-26-Sontag-Muggelsee 0156

IMAG0358

 

Ne rien faire et juste laisser nos yeux danser autour de l'étendue.

IMAG0339

IMAG0340

 

Parfois c'est comme si le soleil venait se planter dans le lac pour simuler un restant de glace.

IMAG0341

 

IMAG0344

IMAG0345

IMAG0352

 

Et puis, au fond de l'eau, des coquillages passent d'une saison à une autre...

IMAG0346

 

 

Déjà, trop vite, il nous faut repartir vers un lundi au coeur d'une saison qui n'existait pas vraiment. Remarquera-t-on seulement le printemps quand il arrivera en explosant ses fleurs à nos visages, à nos figures ?

2012-02-26-Sontag-Muggelsee 0149

 

 

 

 

 

Le titre de cet article est un clin d'oeil à cinquante-six pages qui feront toujours partie de moi. Le livre s'appelle  La ville qui n'existait pas et est signé Enki Bilal.