Menu
New York City, un poète s'en est allé

New York City, un poète s'en est allé

 

 

 

 Gil Scott-Heron est mort à l'âge de 62 ans hier dans un hôpital à New York.

 

Singer-songwriter et poète américain. Le godfather of rap, le black Bob Dylan a influencé, bien au-delà des genres musicaux, une pagaille de colères et de voix. Noires, jaunes, rouges ou blanches. Il restera pour toujours l'auteur de ce texte aux multiples références (politiques et culturelles)"The Revolution Will Not Be Televised", décrit aujourd'hui comme une « polémique agressive contre les médias de masse et contre l'ignorance par l'Amérique blanche de la dégradation progressive des conditions de vie dans les cités ». Les six mots du titre sont maintenant rentrés dans le lexique de la culture populaire. Quelle ironie qu'il s'en aille après ce printemps arabe où devant nos yeux ébahis une révolution se jouait... sur les écrans de télévision de Al Jazeera, sur Twitter, sur Facebook.

 

http://www.vashtie.com/blog/wp-content/uploads/2011/02/jan_26_gil_scott_heron.jpg

 

Je me souviens, un jour perdu au milieu des années quatre-vingt-dix. Je farfouillais, oreilles toutes offertes, parmi les cds de mon père (on venait alors enfin de s'équiper à la maison !). Un album me fascinait et me faisait peur. Ça va souvent de pair. Il compilait sur deux cds avec beaucoup de culot ce qu'il affichait sur sa pochette noire : "Best of Jazz". Une des pistes, vers la fin du second disque, était précisément "The Revolution Will Not Be Televised".

Quelques années auparavant MC Solaar avait débarqué sur les plus coincées des FM franchouillardes. Je ne pouvais pas croire les quatre petits chiffres écrits entre parenthèses à côté du titre sur le livret : 1 9 7 1. Mille-neuf-cent soixante-et-onze ! Quel joli pied de nez anachronique ! Comment ce que j'entendais alors, puant de modernité, pouvait-il être déjà trentenaire ?? J'utilisais mentalement mon beatlesomètre pour me dire que les p'tits gars de Liverpool, à peine un an avant, en étaient encore à pianoter du "Let It Be". 

 

http://img530.imageshack.us/img530/4440/06ht5.jpg

 

 

Aujourd'hui il n'y a pas un seul rapper crédible qui ne peut pas se revendiquer de Gil Scott-Heron.

Les années soixante-dix furent bien sûr les plus prolifiques. Malheureusement, au début du siècle, Gil tomba dans la drogue à un point tel qu'il fut emprisonné de 2001 à 2003 puis de 2006 à 2007. À sa sortie de prison, il recommença à chanter et à refaire des concerts. Il avait alors écrit son livre "The Last Holiday". En 2010 sort "I'm New Here", le treizième album studio de l'artiste. Véritable renaissance qui met tout le monde d'accord. Cet album a été entièrement remixé en 2011 par Jamie xx, des xx avec, entre autres, la participation de Damon Albarn aux claviers.

 

 

 

 

 

THE REVOLUTION WILL NOT BE TELEVISED (>le texte<)

 

 

 

 

http://web.me.com/dustinspagnola/WWW.DUSTINSPAGNOLA.COM/gil_scott-heron_files/shapeimage_2.jpg

New York City, un poète s'en est allé
New York City, un poète s'en est allé