Menu
Siné aura survécu à son Hebdo

Siné aura survécu à son Hebdo

Et ben quelles nouvelles pour mon retour sur Berlin ! Même si tout n'est pas noir, ça m'emmerde quand même un peu d'apprendre la fin de l'aventure de Siné Hebdo. Je sais, je sais, Siné est un vieux réac' avec tout plein de défauts, de pustules et des bouteilles d'oxygène. En tout cas, il aura survécu jusqu'à la fin de son Siné Hebdo.

“Les jeux sont faits, les dés sont jetés, rien ne va plus… On ferme !”
Siné
 

Ainsi débute la Zone de Siné cette semaine.

 

Bien que le chiffre des ventes soit resté tout à fait honorable en ces temps de crise économique (37 000 ventes), Siné Hebdo perd chaque semaine de l’argent. Tout aura été tenté : impression sur un papier moins cher, réduction des piges acceptée unanimement par tous les collaborateurs et appel aux dons lancé le 10 mars dernier. Mais cela ne suffit pas. La décision a donc été prise de fermer le journal. On n’allait tout de même pas risquer qu’un administrateur judiciaire impose sa loi à Siné Hebdo ! Cette aventure collective se devait d’être exceptionnelle jusqu’au bout. 

 

Cependant, grâce à l’argent des généreux donateurs, Siné Hebdo sortira encore 4 numéros (en plus de celui-ci), et le dernier (28/04, n° 86) sera l’objet d’un enterrement joyeux lors de la manif du 1er mai où toute l’équipe de Siné Hebdo vendra ce collector en fanfare !

 
http://asset.rue89.com/files/imagecache/asset_wizard_height/files/ReneGreusard/Sine_quun_au_revoir.jpg



Et comme une mauvaise nouvelle s'ennuierait d'être seule, voici que la connerie, on le savait, n'a pas de limites.

Le fabriquant de pneumatiques Continental a proposé à ses salariés de l'usine de Clairoix dans l'Oise, licenciés dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi, des postes au sein du groupe en Tunisie à 137 euros par mois, provoquant l'indignation lundi 29 mars de la CGT du site.
 
 

=> plus d'infos en cliquant ici pour lire l'article paru dans Le Monde en date du 29 mars 2010